# Visualisation : Explications et Exercices #

Publié le par Draszil

Ayant beaucoup travaillé à mes débuts dans la pratique sur le cercle magique, et après maintes réécritures, je me sens apte à vous en proposer une description faite maison, grandement basée sur la visualisation, exercice important pour la pratique magique. Mais avant cela, un petit topo sur cette dernière justement, afin de (re)mettre les pendules à l'heure !

 

1ère Partie : créer la visualisation

 

De mon propre avis, tout le monde peut créer dans ses pensées n'importe quel objet, même avec peu d'entraînement. N'avez-vous jamais imaginé les scènes d'un livre en le parcourant, ou la bouille de votre futur animal de compagnie en partant pour le refuge, ou la maison de vos rêves ? Oui, vous voyez de quoi je parle !

Pour ceux qui auraient vraiment des soucis avec la visualisation, il ya des exercices très simples. Commencez avec des objets du quotidien, qui vous entourent chez vous ou à votre lieu de travail, votre ordinateur, vos chaussons, votre vaiselle, un vêtement que vous aimez.

 

La pratique de la visualisation se commence les yeux clos. Videz votre esprit, ne pensez à rien. Coupez vous des nuisances : si vous restez dans votre salon, fermez les fenêtres si la rue est bruyante, éteignez télévision et téléphone, ou enfermez-vous dans une pièce calme. Si vous avez besoin de faire le vide pour calmer une agitation éventuelle, vous pouvez commencer par une méditation.

Une fois prêt, munissez-vous de l'objet si besoin et fixez-le; sinon, les yeux clos, matérialisez le dans votre esprit. Vous pouvez vous aider en ouvrant les yeux pour regarder à nouveau l'objet, puis refermez les yeux. Répéter cette action plusieurs fois vous aide à créer ou du moins fixer l'image dans votre esprit. Une fois qu'elle est fixée, essayer de la re-créer sans vous aider de l'objet lui-même.

Il ne manque plus qu'à perfectionner votre exercice en visualisant l'objet sous différents angles, différentes tailles, plusieurs objets à la fois, tout une scène (en commençant par exemple par une pièce de votre logement ou ce que vous voyez par votre fenêtre...)

Enfin, pour donner à ces exercices un côté divertissant et agréable, installez-vous devant un film, que vous le connaissiez ou pas, même si c'est plus facile si vous l'avez déjà beaucoup vu ! Mais ne le regardez pas, écoutez-le simplement, en vous asseyant dos à la télévision ou en fermant les yeux tout du long (attention à ne pas vous endormir !! )

 

 

2ème Partie : créer les couleurs

 

J'ai eu l'impression, en discutant avec plusieurs personnes (en direct ou via divers forums), que la visualisation des couleurs est le problème le plus souvent rencontré. Les exercices sont aussi multiples que les soucis à les réaliser. Je divise pour ma part en 2 grandes branches : la couleur sur un objet visualisé et la couleur seule, sous forme de flux par exemple (ou de tâches, etc...).

Pour visualiser une couleur sur un objet, la méthode est complémentaire de celle de la visualisation simple. Commencez avec des objets très colorés, c'est ce que j'ai fait et ça m'a beaucoup aidée. Des rouges, jaunes soliel, turquoise, rose flashy, vert feuille etc... Si vous avez des soucis de "taille", c'est-à-dire que votre objet de travail n'offre pas une assez grande surface de couleur, vous pouvez vous entraîner via des feuilles de papier coloré (ne vous ruinez pas avec du canson, taper dans le matériel scolaire avec des feuilles quadrillées suffira, même si les couleurs sont moins vives). Utiliser ce genre de feuilles présente un intérêt supplémentaire. En les faisant tourner sur elles mêmes dans vos mains, vous créez un mouvement coloré facile à imprimer par la visualisation. Plus tard, via le souvenir formulé grâce à une visualisation réussie, vous réussirez plus facilement !

J'insiste sur ce point car c'est ce qui m'a le plus aidé quand je me suis concentrée sur les couleurs : aidez-vous grâce à des objets de tous les jours, pas forcément de grande taille, de couleurs plus ou moins vives, mais que vous avez l'habitude d'utiliser / de manipuler, comme une brosse à dents, une lampe de chevet, une trousse à crayon, votre souris d'ordinateur (ou son tapis !), un livre dont la couverture n'est pas trop bariolée...

 

 

3ème Partie : créer les mouvements

 

Créer un mouvement dans la visualisation est relativement simple, surtout quand on maîtrise déjà à peu près la visualisation de l'objet statique et celle des couleurs.

Une fois votre objet visualisé, il peut vous suffire de lui imprimer un mouvement vous même, comme s'il subissait soudain une poussée. C'est une méthode relativement simple mais qui ne peut pas s'appliquer à tout. Impliquer un mouvement implique aussi un certain réalisme, la visualisation servant en partie à (re)créer une scène telle que vous aimeriez la voir si vous ne pouvez vous en contenter, que ce soit pour raisons pratiques (scène de forêt pour un habitant de grande ville par exemple) ou pour des raisons "rationnelles' (bien que je n'aime pas franchement ce mot ! tel que visualiser des créatures fantastiques, des flux de couleurs brillantes serpentant entre des immeubles...).

Pour le mouvement, votre objet du quotidien peut revenir vous donner un coup de main. Une horloge, un pendule, un jouet d'enfant en bas âge... il n'y a pas de mauvaise idée !

Si vous voulez donner un mouvement à un animal par exemple, il ne suffit pas de pouvoir lui imprimer la poussée citée plus haut : ses membres doivent bouger, son allure sera différente selon sa vitesse etc... Bon, de là à voir le moindre mouvement de muscle d'un cheval qui galope, ou la façon de se ramasser qu'adopte un chat avant de bondir... Non, tout cela viendra avec le temps et l'entraînement, pas besoin de se dire qu'on est pas doué si on y arrive pas du premier coup !

Le tout dernier point à aborder, et donc le plus difficile, est celui d'un objet ou être vivant en mouvement dans un environnement qui va défiler (la course d'un troupeau par exemple, ou une course cycliste sous différents angles pourquoi pas ! ). Encore une fois, il n'y a aucune bonne méthode, chacun s'adaptant à sa manière à la façon dont il doit procéder. Pourquoi pas diviser cette visualisation en étape, en commençant d'abord par 'larrière plan d'un paysage qui défile, comme si vous regardiez par la fenêtre d'une voiture lancée à 100km/h sur une route de campagne. Une fois que les principaux éléments sont acquis chacun de leur côté, superposez les !

 

 

En conclusion, j'aimerais souligner une dernière fois que l'entraînement est le meilleur moyen d'apprendre et de progresser, qu'aucune méthode n'est mauvaise si elle vous aide à progresser, que le moindre objet qui vous passe sous la main peut vous servir à vous exercer. J'espère en tout cas que ce petit post vous aidera, et si vous avez d'autres idées, je suis preneuse !

 

Publié dans Autel et Grimoire

Commenter cet article