# Tirage de Samhain #

Publié le par Draszil

J'ai décidé de ne pas m'étendre sur la ritualisation de ma soirée. Sachez que la communication que j'ai eue avec la Déesse ce soir-là, soutenue par les défunts et les gardiens des éléments, a été la plus magnifique de ma vie, me tirant même quelques larmes tant elle était intense.

 

Pour ce qui est du repas, il y a eut quelques changements ! Pas de salade fraîche finalement, il y avait trop de choses à manger déjà ! Soupe de potimaron, pôelées de légumes, escalope de dinde à la crème et petits pois pour l'homme qui n'aime pas mes légumes ! Ainsi que gâteau de yaourt à la vanille et fruits de saisons (grenade, pomme et noix ) dont une partie à été donnée en offrande sur l'autel.

 

J'aimerais néanmoins partager avec vous le tirage de carte de ma séance de divination, après méditation devant l'encens et les bougies en compagnie de Sélénite. Une question personnelle, un peu vaste peut-être mais formulée néanmoins de façon précise, écrite (manuellement bien sûr!) sur une feuille servant ensuite de support au tirage. Voici ce que j'ai interprêté des cartes qui m'ont été révélées (un paragraphe par carte).

 

° * ° * ° * ° * ° * ° * ° * ° * ° * ° * ° * ° * ° * °

 

Ton rêve, ton souhait le plus profond concernant cette question, est d’enfin ne plus avoir de doutes, afin de chercher une solution de manière posée, en agissant avec sagesse.

 

L’essence cauchemardesque de ton rêve, ce qui t’induit en erreur dans tes réflexions et fausse ta lucidité, c’est la solitude. Ou plutôt, la peur de la solitude, car en te retrouvant seule, tu as peur de ne pas trouver la voie à suivre, ou de ne pas savoir l’aborder, de ne pas pouvoir marcher vers la lumière même si elle se montre au loin. Tu te connais très bien de ce côté-ci, et tu crains de te voir baisser les bras.

 

L’aide est en toi, et elle est des plus simples : ne fuis plus. A chaque fois qu’un problème se montrera, n’essaye pas de le contourner ou de remettre ta réflexion à plus tard. Et être avec un ami cher, ce n’est pas fuir. Cherche la personne dont la présence sait si bien calmer tes angoisses. Auprès d’elle, tu seras posée au mieux pour réfléchir et avancer vers la (les) solution(s).

 

Faire la part des choses. Mettre de côté ce qui est léger et se concentrer au plus vite sur ce qui est vraiment important. Avant d’agir, pèse le pour et le contre de chaque action, de chaque formule, de chaque mot. Un geste bénéfique sur le moment le sera-t-il toujours à long terme ? Son effet n’est-il pas réversible ? Es-tu prête à t’affecter en bien au détriment des autres ? Pense également au contraire : serait-il préférable de privilégier ton entourage, si tes actions finissent par conduire à ton bonheur ? Souviens-toi de la Loi du Triple retour : tes actions te reviennent multipliées par trois.

 

Au final, peut-être arriveras-tu enfin à tuer tes peurs intérieures. Saches que nos pires craintes émanent toujours de nous, de la vision que nous nous faisons des choses qui nous entourent. Tu fabriques tes propres peurs en te martelant l’esprit de choses dangereuses, effrayantes La façon dont tu te rendras compte de la disparition de cette (ces) peur(s) pourrait te surprendre. Se réveiller un matin avec un vide soudain et qui pourtant t’empliras de joie sera une manifestation de ta réussite à te maîtriser.

 


Publié dans Autel et Grimoire

Commenter cet article