# "Sorcière" ou "Wiccane" ? #

Publié le par Draszil

Je me suis longtemps interrogée sur le "nom" que je pouvais me donner, en tant que croyante et pratiquante. En fait, si jamais une personne s'intéresse d'un peu trop près à ce que je crois, quelqu'un qui ne m'est pas proche je veux dire, je ne répond aucun des deux. C'est juste "païenne".

 

Pour écrire dans ce blog, j'ai choisi le terme "sorcière". Malgré tout ce qu'il évoque quand on parle des siècles passés, et tous les points négatifs que je peux y trouver, c'est le terme qui convient le mieux à la malice qui se glisse entre ses lignes, à l'image naïve que je me suis faite étant gamine, entre les livres d'enfants que me lisait ma grand-mère et mon film "culte" de l'époque. C'est ce côté souriant de la néo-païenne qui me colle le plus à la peau, d'une fille abandonnée à la nature, qui se sent heureuse au moindre souffle de vent sauvage, devant un paysage d'une nature intacte ou, comme ce soir, la superbe vision d'un croissant de lune roux venant me saluer pendant mon repas.

 

Non pas que le mot "wiccane" ne me plaise pas, mais je pense qu'il aura du mal à ravir la place de la "sorcière". De la même manière qu'un mot mal prononcé, ou d'une information exploitée de façon erronée, pendant des années, ne s'imposera pas à notre esprit dans sa forme juste immédiatement après en avoir appris le réel sens. ( et je le vois bien avec mon petit belge confrontés à nos expressions et tournures françaises, ces derniers mois ! :p )

 

( Je tiens à préciser, entre parenthèses, qu'aucun de ces termes n'intervient de toute façon dans ma tradition ou la manière de pratiquer mon Art. Même si ça peut sembler évident quand on y pense, et donc inutile à préciser... quelle bavarde ! )

 

Voilà pourquoi j'ai choisi ce mot, qui est loin de former en mon esprit l'image de longues robes noires, de balais volants ou de chapeaux pointus. C'est juste une question de sensation, de ressenti.

 

En attendant un ou deux petits articles demain, bonne nuit !

 

 

Soyez bénis.

Publié dans Autel et Grimoire

Commenter cet article