# Journal du Bien-être : 2ème Jour #

Publié le par Amethyst

Deuxième Jour : Mardi 25 Janvier 2011

 

Ce soir-là, je n'ai pas remis l'encens à brûler. L'odeur était encore très présente, et j'avais peur qu'une ration supplémentaire gêne mon papa, car même la porte fermée et la fenêtre ouverte toute la nuit, ça avait l'air de le mettre mal à l'aise (je ne sais pas si c'était vraiment l'odeur ou si ça venait de la fumée, n'oublions quand même pas qu'il est asthmatique).

 

J'ai donc entamé une longue séance de relaxation en appelant la Déesse. Je me suis concentrée sur l'odeur restante, visualisant ses effluves, me remémorant les flux de fumée longuement observés la veille. Mais j'avais beaucoup de mal à me concentrer, notament "à cause" d'un sujet qui me fâchait et me faisait beaucoup me questionner ( link ), que je n'ai cessé de retourner dans mon esprit. Je n'aborderais pas ce sujet sur le blog pour l'instant, mais je ne manquerais pas de tenir au courant si la situation change ! Revenons à la relaxation. J'ai dû prendre beaucoup de temps, ce qui a mené à une fatigue assez intense, et surtout gênante pour la partie pratique du jour.

 

J'avais décidé quelques jours plus tôt de suivre les nouveaux ateliers lithothérapie de Julia Boschiero sur le forum de l'AM ( link ). J'ai donc axé ma pratique du jour sur la manipulation d'un cristal de roche brut biterminé de 6-7 centimètres de long. Mais comme dit un peu plus haut, la relaxation m'a amenée dans un état proche du sommeil, donc au bout de quelques minutes (encore à ressasser les évènements de la journée tout en essayant de me connecter au cristal) je me suis endormie.

 

Résultat :

Malgré ça, je pense que l'effet a été positif. Je n'en suis pas certaine, mais j'ai l'impression que le cristal a enfermé toutes ces pensées qui m'obsédaient pendant que je le manipulais. Ou du moins, c'est ce que j'ai déduis en rêvant doucement pendant la nuit de ce sujet "sensible" et des conséquences qui pourrait naître d'un échange entre moi et l'inconnue qui me fascine tant, et en ouvrant les yeux au matin en me découvrant couchée... sur mon cristal ! Le pauvre était brûlant, et même si nous n'avons pas réussi ensemble à faire l'exercice prévu, il m'a apporté tout son soutien.

 

Pour l'instant, toujours pas de migraines !

 

)O(

Commenter cet article