# Journal du Bien-être : 19ème Jour #

Publié le par Amethyst

19ème jour : Vendredi 11 Février 2011

 

 

Ouf, ça a commencé à aller mieux aujourd’hui ! Je doute que ce soit la sortie en plein cœur de Saint-Denis qui y soit pour quelque chose, mais mes prières y ont contribué. L’ambiance sur place était assez catastrophique, entre les bus qui ne passent pas, puis te prennent pour 3 stations et te larguent en plein milieu de la circulation, les gens qui bousculent, qui sont malaimables, les voitures qui montent sur les trottoirs, se garent en double file, klaxonnent à tout va… sans parler de l’odeur ambiante et de la poussière des travaux… pfiouuuuuu. Je me demande vraiment comment je fais pour arriver à vivre ici… Vivement septembre ; même si je n’obtiens pas de réponse positive pour ma mutation, au moins je pourrais déménager pour habiter plus près du travail…

 

Bon, changeons donc de sujet, mes râleries permanentes sur la population francilienne deviennent redondantes !

Aujourd’hui, comme la toux commençait à passer donc, et le rhume par la même occasion, j’ai pu me remettre à la création, par un bijou inspiré depuis un moment, où je vais pouvoir coupler plusieurs pierres que j’aime énormément. Je dessine également des modèles à peindre et des patrons pour des bourses en tissus et en cuir. Je n’attends plus que mon fil et mes aiguilles pour me mettre à ces dernières (pourquoi je n’en ai pas ramené de chez grand-mère en même temps que les tissus…)

 

Concernant la pratique du jour, j’ai repris au soir les exercices tentés la veille, soit la relaxation couplé à de gros exercices de visualisation. En prévision de petits travaux planifiés dans la chambre pour le lendemain, j’ai prié la Déesse en l’invitant à se joindre à moi pour la bénédiction de mon lieu de vie. J’ai envie de me sentir mieux dans cette chambre qui me terrifie un peu. Depuis toute petite, du moins aussi loin que remonte ma mémoire, j’ai toujours eu de grandes chambres, que ce soit à Marsilly, à Meaux, à Dijon, ou en revenant à Meaux à nouveau. Même l’année dernière, à Pantin, j’avais l’impression d’être juste dans une grande chambre au vu de la configuration du studio. Alors la taille de celle-ci m’étouffe un peu, et malgré mes affaires, mes peluches, mon autel et mes pierres, je ne la trouve pas encore assez personnalisée.

 

Viens-moi en aide Déesse, aide moi à consacrer ce lieu, à en faire ce sanctuaire de repos qu’il devrait être, et non pas un endroit sans attrait dans lequel je passe le moins de temps possible…

 

 

)O(

 

 

Commenter cet article