# Jade Blanc #

Publié le par Amethyst

Je ne vais pas poster mes fiches de pierre par ordre alphabétique, non et tant mieux ! Pourquoi celle-ci en premier ? Parce que c'est celle pour laquelle j'ai eu le plus de mal à rassembler des informations pour l'instant, trouvant une ligne sur un site par-ci, deux lignes citées d'un livre par-là, une autre ligne sur un forum... Et tout cela parce qu'en fait, je ne cherchais pas convenablement ! Bêêêêh oui, comment je suis sensée connapitre le "vrai" nom de cette pierre si on ne me la vend que par le nom de sa couleur ! 

 

 

 

JADE NEPHRITE  

 

 

jade_nephrite.jpg
 
Comme son nom l'indique, la néphrite est la pierre la plus efficace pou la régulation des reins, du système urinaire, des glandes surrénales. Elle favorise lélimination des calculs rénaux (colique néphrétiques), apaise la douleur, calme les incontinences et les cystites.

 

Pour le "jade blanc" en particulier :

Sa fonction première est le rééquilibrage des liquides dans le corps. C'est une pierre de pureté, de purification sur tous les plans. Pierre de sagesse, elle représente l'intégrité et l'humilité. Le jade blanc peut nous aider à travailler sur nos vies passées.

 

Purification :

 

Eau distillée salée, soleil, amas de quartz. La purification de cette pierre n'est que rarement nécessaire.

 

Et un peu d'histoire sur le Jade en général


Ce sont les espagnols qui baptisèrent cette pierre "piedra de ijada" (pierre des flancs) lors de la conquête des Amériques.

Le Jade est réputé pour ses vertus curatives, depuis la plus haute antiquité en Amérique du Sud et en Amérique Centrale chez les Indiens précolombiens, ainsi qu'en Chine par les guérisseurs traditionnels qui en appréciaient les hautes vertus.

Dans les temps préhistoriques, on fabriquait des armes car le jade possède une grande résistance aux chocs. Introduit dans le culte des dieux, le jade fut sculpté en figurines sacrées.

 


Sources: Divers forums // "Le guide des pierres de soins " de Reynald Boschiero.

Publié dans Parmi les Roches

Commenter cet article