# Historique de la Sorcière #

Publié le par Amethyst

Bonjour à tou(te)s

 

Non, je ne vais pas vous délivrer une encyclopédie de l'Histoire des sorcières et de la Sorcellerie dans cet article, je vais juste faire un peu d'égotisme. Je ne compte pas étaler ma vie en détails non plus, mais je considère qu'un bon blog commence par une présentation de son auteur ! Voici donc un petit "historique" en quelques dates.

 

1987 : Naissance à Meaux, en Seine-et-Marne, d'une mère étudiante et d'un papa sans emploi fixe. Accueillie dans un monde plein d'amour et une famille très présente, un peu plus de 5 mois après le mariage de mes parents. Peu de souvenirs avant mes deux ans si ce ne sont quelques images très brêves, une partie de ballon avec des souris, la livraison d'un immense divan, un tour sur la grosse moto de tonton...

 

1989 : Naissance de mon premier petit frère, à Meaux également, peu après l'entrée de Maman dans l'administration fiscale. Début de jalousie, ne voulant pas partager l'amour de mes parents ! Comportement qui durera (un) peu (beaucoup) de temps... et dont je n'ai aucun souvenir, ouf! Je n'aime pas à me rappeler les fois où j'ai été méchante gratuitement...

 

1991 : Naissance d'un deuxième petit frère, toujours à Meaux. Mes parents s'arrêteront là, malgré mes incessantes demandes durant des années, mais c'est déjà pas mal !

 

1993 : Déménagement. J'ai eu beaucoup de mal à accepter l'idée de mettre plus de 300 km entre ma grand-mère maternelle et moi, qui s'était beaucoup occupée de nous, m'avait baladée dans tout Paris pour me divertir et m'éduquer sans que je m'en rende compte, m'avait appris à lire avant même mon entrée à la "grande école"... Mais je me laisse convaincre par Maman que nous la reverrons souvent. Nous quittons donc tous Meaux pour nous installer à Dijon, en Bourgogne, région Côtes-d'Or, plus proche de la famille de mon père. Ce dernier cumule les petits boulots mais n'a toujours pas d'emploi stable. J'entre en primaire (la fameuse "grande école" qui fait si peur!)

 

1996 : Premier vrai travail pour Papa, qui rentre directement en tant que contrôleur dans l'administration fiscale, comme Maman. Début du calvaire des discutions professionnelles, ça commence à parler boulot à la maison !!

 

1997 : Un matin, avant de partir à l'école, mon plus jeune frère se plaint d'une douleur dans le doigt, puis dans la main et dans le bras. Ne constatant aucune lésion et pensant qu'il voulait juste attirer l'attention comme il aimait le faire de temps en temps, la nounou et moi ne nous en occupons pas. Ce n'est qu'au moment de quitter l'appartement que nous découvrons avec horreur une violente crise d'épilepsie agitant ce si petit corps. Les pompiers mettent du temps à arriver... Première véritable expérience avec ma prochaine voie, je me mets à prier les rares déités auxquelles me rattacher, les quelques déesses grecques dont je conaissais le nom à l'époque. Plus de peur que de mal, mon petit frère s'en sort très bien, il n'aura aucune lésion et n'a jamais refait de crise.

 

1998 : Entrée au collège. Le parcours de bonne élève que j'avais suivi à l'école primaire continue de même. Mes anciennes amies et moi sommes un peu dispersées, mais de nouveaux contacts se créent, l'année se passe bien.

 

1999 : Début de l'année, mes parents demandent leur mutation pour retourner à Meaux, la réponse se révèlera positive quelques mois plus tard, et c'est dans les larmes que je quitte mon ancienne vie, mon ancienne ville, mes anciens compagnons de jeu, mon ancien appart, avec les propriétaires si sympathiques qui habitaient au rez-de-chaussée... Mais la joie retrouvée d'habiter de nouveau près de ma Grand-Mère maternelle, qui s'est d'ailleurs déplacée plus souvent pour nous voir que les parents de Papa qui habitaient à moins de 10km... Bref, changement de collège, découverte des élèves franciliens, qui malgré quelques éléments attachants se révèlent être des pestes d'une méchanceté rare... n'ayant jamais rien subi durant mes 6 années à Dijon, je me retrouve mise de côté par la plupart des adolescents à cause de mon surpoids, de mon acné, de mes très bonnes notes... Mais le positif dans tout cela, c'est que je rencontre ma soeur de coeur...

 

# ... A suivre ... #

 


Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article